Aller au contenu


Suck my Deck 1


  • Veuillez vous connecter pour répondre
43 réponses à ce sujet

#1 OrGy

OrGy

    Shallow Grave

  • Légendes
  • 3 906 messages

Posté 07 février 2012 - 09:53

Bonjour et bienvenue dans "Suck my Deck !", ma toute nouvelle chronique d'analyse des tendances du Legacy, qu'elles soient sérieuses ou délirantes.


Pour attaquer ce premier article, je vous propose de faire un tour d’horizon des WTF.dec, decks « Rogue » s’étant illustrés lors de la finale de la coupe de France et les rencontres Legacy de Paris.


Déjà, clarifions ce que l’on met derrière le terme « Rogue » : De l’anglais signifiant « voyou », ce qualificatif est donné aux decks évoluant dans un métagame et n’appartenant à aucun archétype clairement identifié dans ce même métagame.

Il est délicat d’avancer plus de généralités sur ces decks en raison de leur nature très hétérogène. On y retrouve pêle-mêle, des decks basés sur une mécanique spécifique, une carte particulière, un concept/interaction ou une race caractéristique.
Au sein de cette masse de decks improbables, bien calé entre le monobleu Stase et le puissant deck samouraï/bushido, il existe de véritables perles compétitives.


On a tous déjà rencontré cette dernière catégorie à nos dépends.


Mise en situation rapide : En dernière ronde d’un tournoi, vous êtes rendus à 5W 1L et un draw vous suffit pour emmener votre Tempo Tresh en Top 8.
Les choses ne vont pas dans votre sens : Votre adversaire est sur-appairé et doit la gagner pour passer. Tant pis, vous vous dites que de toute façon votre deck est solide et qu’avec un peu de chance, le match sera une formalité.

Le toss en poche, vous ouvrez sur une splendeur de main tempo : Delver of Secrets Tour 1, suivi de Brainstorm à l’upkeep avec Spell Snare ouvert puis Tarmogoyf avec Force of Will en backup pour boucler sereinement les débats.
A son tour, votre adversaire passe une Cabal Therapy que vous laissez passer. Froncement de sourcil quand il nomme Force of Will puis vous rend le tour.
Vous bouibouittez et saucez comme prévu puis passez.
Puis, il droppe Veteran Explorer et devant votre air étonné, vous tend la carte pour la relire. Au moment où vous prenez le bout de carton vous rigolez intérieurement : « Qu’est ce que c’est que ce machin et comment est-il arrivé en tables hautes avec ça ? ».

Ne dites pas que ça ne vous est jamais arrivé : c’est très normal de réagir à l’inconnu avec un brin de scepticisme amusé.

Quelques tours plus tard, vous concédez face au board titanesque de votre adversaire qui vous fait Pernicious Deed à tous les tours en se gavant de PV avec Kitchen Finks récursif.
Maudissant la chance outrageuse de ce noob manifeste, vous sidez (mais quoi sider face à cet olibrius ?) et repartez la rage au ventre pour venger l’affront.
Cette rage ne vous aura pas quitté quand vous signerez le 0-2 qui vous sort du top et sortirez hurler un coup. Et d’en conclure en vrac sur le niveau pitoyable du tournoi, la chance insolente de votre bourreau, votre propre malchance.


Situation vécue ?


Attention, je ne dis pas qu’il n’y a pas de situation où ces conclusions sont infondées. Il arrive qu’un mauvais jeu, construit en dépit du bon sens, puisse vous détrousser au coin du bois sur quelques top-decks magistraux.


Il est en revanche incorrect de faire systématiquement l’association « deck inconnu = deck mal conçu ou inadapté ».

Prenons un peu de hauteur : Le Legacy est un format de Magic régit par les mêmes règles de sélection naturelle que les autres formats en ce sens que la compétition et la réflexion autour du jeu engendrent naturellement des formes dominantes d’archétypes, établis les uns par rapport aux autres.  Un deck dominant (mécanique très robuste, fortes résilience et adaptativité) émerge fort logiquement. A sa suite un ou des decks prédateurs visant à exploiter ses faiblesses. A leur tour, ces decks favorisent la construction de leurs prédateurs, ce qui achève de construire le cercle du métagame tel qu’on le définit.

Le Legacy se démarque en revanche par un pool de carte sans commune mesure avec les formats non Eternal : Les possibilités d’adaptation et d’innovation sont autrement plus importantes que dans des formats disposant d’un tronc commun de cartes plus réduit.

De plus, et c’est un des attraits du développement de listes, le vaste pool de cartes abrite en son sein des cartes en sommeil, potentiellement puissantes mais méconsidérées ou sous-exploitées à leur sortie car manquant de synergies et de mécanismes de support. Ces petites perles se renforcent aux grés des parutions de nouvelles cartes et mécaniques. Pour les plus intéressantes, vient un moment où le métagame est aligné de telle sorte que la carte et le deck construit autour d’elle forment un prédateur prêt à rentrer dans le cercle.


Prenons les exemples de Survival of the Fittest et Loyal Retainers juste avant la parution de Zendikar. La première, sans être totalement oubliée au fond des classeurs, végétait avec des concepts amusants basés sur Anger et Tradewind Rider. La seconde était simplement inconnue de la majeure partie des joueurs du format.

Dans un premier temps, la parution d’Iona, Shield of Emeria a poussé les deux cartes vers la lumière de la compétition au sein de Survival Bant. Véritable couteau Suisse, le deck combinait la robustesse d’Aggro Contrôle traditionnel avec des éléments de lock impitoyables. Pour autant, je suis prêt à parier que le premier joueur à avoir vu son adversaire lander les Retainers a dû connaitre un fou rire intérieur avant de perdre lamentablement quelques lignes lues plus tard.

Dans un second temps, la parution de Vengevine puis Necrotic Ooze (qui de son coté remettait au goût du jour Triskelion et le très obscur Phyrexian Devourer) achevait de pousser fort justement Survival vers la sortie un peu plus d'un an après son retour en grâce.


Le Legacy, plus que bien d’autres formats, est le lieu propice à l’innovation débridée et je pourrai parler encore longuement d’anecdotes liées à des cartes ayant provoqué successivement l’étonnement puis le dégout par le passé.

Je préfère parler des cartes qui provoquent ces extrêmes aujourd’hui.


J’ai sélectionné pour vous 3 concepts ayant défrayé la chronique durant finale de la CdF et les RLP, en ayant allié performance et innovation.


A tout seigneur tout honneur, pour attaquer dans le dur, je vous propose de démarrer par la revue de détail du nouvel archétype qui m’a servi d’illustration pour la notion du WTF.dec, j’ai nommé Veteran Explorer Rock, plus connu sous le nom de Nic Fit.


Inconnue du grand public il y a de cela trois mois encore, la liste est très rapidement passée de curiosité à force en présence. En témoignent un placement en demi finale de la CdF aux mains d’Alexandre Koenig, suivie rapidement d’une représentation plus marquée  lors des récentes RLP avec, à la clef, une nouvelle incursion en Top 8 pour la liste pilotée par Stéphane Roumanille.

Nous allons tenter de percer ensemble les secrets de cette construction singulière, remplie de cartes qui, prises isolément, ressemblent à une galerie des horreurs du deckbuild. Ce serait sous-estimer lourdement ce deck subtil, tout en interactions et synergies.


Image IPB


Au cœur du jeu, son moteur basé sur le petit Veteran Explorer, rejeton oublié de la vieille extension Aquilon, couplé pour l’occasion à des slots de sacrifices robustes et des cartes permettant d’en accroitre la densité (j’y reviens dans un instant). Une fois sacrifiée, cette carte permet à chaque joueur de placer sur le champ de bataille jusqu’à deux terrains basiques parmi ceux de sa bibliothèque.

Bien que doté d’un effet très puissant, Veteran Explorer n’avait jamais connu de réel engouement jusqu’alors, principalement à cause de son design très particulier : Son pouvoir est symétrique, force à jouer des cartes de sacrifice généralement sous-optimales en plus de nombreux terrains basiques, et son coté « top deck affreux » ne s’accorde pas bien de la nécessité d’en jouer 4 pour en trouver un rapidement et lancer le moteur. Ce dernier point qu’on pourrait appeler le « dilemme de la densité » frappe de nombreuses cartes (Aether Vial, Mox Diamond…) et se résume à « Plus vite je te vois, mieux je me porte. Plus je te vois, moins bien je vais ».

Bref, la carte a tout du bon « potentiel du fond du classeur » qui a un coté fun certain mais est beaucoup trop contraignant à jouer puis qu’on finit naturellement par oublier.

Mais, comme vu plus haut, il faut croire que les astres peuvent s’aligner parfaitement pour sortir une carte de sa retraite anticipée. D’une part, la convergence du méta vers des builds face auxquels la symétrie ne sera pas un problème et le pouvoir extrêmement impactant.  D’autre part, la parution graduelle de compléments indispensables, tant dans le secteur de la densité que dans celui des slots de sacrifice.


Petit rappel des faits :

Le méta s’était ralenti avec la parution de Mental Misstep. Son bannissement, conjointement à la parution de cartes telles que Delver of Secrets, relance complètement les stratégies axées sur le tempo. De l’autre coté du spectre, de nombreux jeux agressifs incorporent le duo Grove of the Burnwillows / Punishing Fire pour pilonner les rangs adverses sur les premiers tours. Ces deux approches sont des terrains favorables pour tenter de sortir la petite 1/1 du classeur.


En effet, la mécanique Explorer/Sacrifice dispose d’attraits multiples :

Tout d’abord, elle permet de sortir rapidement de la nasse du mana denial dans laquelle plusieurs decks tempo tentent de vous enfermer. En effet, quoi de mieux que des lands drops réguliers (voire survitaminés) pour répondre à un adversaire qui souhaiterait vous maintenir au strict minimum via Wasteland et Stifle pour avoir le temps de vous achever avant que vous ne vous développiez.

Encore face aux decks tempo, Explorer/Sacrifice exploite une vulnérabilité structurelle : En effet, les decks tempo proposent des menaces curvées et supérieures en globalité à ce qui se fait à ces niveaux de la curve (citez moi donc une menace plus efficace que Tarmogoyf pour 2 mana stricts). Le moteur Explorer permet de passer les rapports de sa propre mana curve à toute vitesse et monter sereinement vers des cartes bien plus coûteuses que ce que l’adversaire est en mesure d’opposer. Les débats entre Tarmogoyf et Sun Titan (ou Grave Titan) ont, curieusement, tendance à finir à l’avantage du second.

Ensuite, la vaste majorité des decks tempo sont dénués de removals exilant la créature visée. Autant Swords to Plowshares et Path to Exile anéantissent le bénéfice potentiel de Veteran Explorer, autant les Lightning bolt et assimilés (Grim Lavamancer, Chain Lightning, Fire / Ice) ont un rendement très médiocre quand ils donnent deux terrains en cadeau à votre adversaire. Veteran Explorer résolu pourra de même tenir en respect Tarmogoyf que l’adversaire devra bien souvent se résoudre à laisser poireauter, le temps de passer un Ice de Fire / Ice, une Submerge ou Mind Harness permettant de saucer sans contrepartie.

La même observation s’applique à Punishing Fire qui perd grandement de son punch dès lors qu’il n’enraye pas une mécanique qui vise à terme à pondre des 6/6 qu’il est impropre à gérer.

Enfin, et ce point est une des clefs essentielles du succès de Nic Fit, très peu de decks actuellement n’embarquent plus que le minimum syndical  de terrains basiques, ce qui fausse complètement la symétrie de l’effet d’Explorer. Les decks tempo sont un extrême avec des listes totalement dénuées de basiques qui leur rendraient impossible de garantir des drops réguliers répartis sur 3 couleurs ou plus aux bas étages de la curve.

Cette constatation vaut dans une moindre mesure pour une vaste portion des decks du métagame.

Seuls Stoneblade UW, Elfball, High Tide, Pox et Dragon Stompy (du plus présent au plus rare) sont en mesure de proposer plus de 4 basiques MD. Pour les autres decks, la norme est d’avoir un nombre de basiques permettant de fonctionner sous un waste-lock, mais guère plus. Sur le moyen terme, l'effet d'Explorer ne profitera qu'au joueur de Nic Fit.

Pire, en réaction à la toujours très présente Wasteland, une des habitudes persistantes est d’aller chercher en priorité le basique de la couleur majoritaire dans sa main pour se garantir de ne pas décurver avant que notre adversaire ne puisse waster. Face à un deck tricolore, Nic Fit pourra enclencher sa mécanique de rampe en n’alimentant que peu la manabase adverse, l’adversaire ayant déjà souvent fetché l’un de ses basiques pour démarrer la partie.


Un point essentiel de cette mécanique est qu’elle reste sous contrôle du joueur de Nic Fit qui peut choisir le moment le plus adéquat pour sacrifier son Veteran Explorer et booster sa production de mana. A l’utilisation, il n’est pas forcément optimal de craquer son Explorer T2 sans follow-up play (play  suivant immédiat) puissant, surtout si c’est pour laisser votre adversaire lander un Jace, the Mind Sculptor alors qu’il avait passé le tour avec 2 mana seulement.
Hormis bolt (dont nous avons vu qu’elle vous plaira toujours plus sur votre explorer que dans votre tête), vous êtes libre de changer de vitesse quand cela vous profite. En gardant cette évidence bien à l’esprit, vous vous retrouverez en quasi permanence dans la position de celui qui propose des menaces à partir de vos manas additionnels , menace que l’adversaire  devra gérer au prix des manas que vous lui avez offert, plutôt que de les utiliser à vous mettre sur  la défensive avec ses menaces.


Au vu du métagame et de ses ténors, nous pouvons donc conclure à un positionnement plutôt avantageux pour l'effet de l'Explorer.
Mais, s’il semble que son pouvoir pourrait alimenter un deck Mid-Range qui monterait très vite en régime, qu’en est-il de son souci de densité et des slots de sacrifice toujours perfectibles qu’on peut lui adjoindre ?


Image IPB


Du point de vue de la densité, il est tout d'abord primordial de souligner la synergie extrême qui règne entre Veteran Explorer et la nouvellement parue, Green Sun's Zenith. Cette dernière est purement démentielle en conjonction avec une créature qu’elle peut trouver durant la phase de développement, avant de se retrouver alimentée en mana par l'effet de cette même créature en Middle to Late Game. GSZ permet notamment de réduire d’un slot les Veteran Explorer pour se limiter les risques de top deck atroce. Il n'est pas exagéré de penser que sans GSZ, Nic Fit n'aurait jamais pu voir le jour en tant qu'archétype compétitif.

Pour compléter l'arsenal de densification du deck, plusieurs listes convergent vers Sensei's Divining Top qui présente d'évidentes synergies avec le moteur. Manavore et creusant à répétition sur le haut de la bibliothèque, la toupie s'adapte en effet parfaitement à un deck pourvu de plusieurs moyens de mélange (Fetchs, Explorer, GSZ, Birthing Pod) et générant des quantités importantes de manas. Pas nécessaire en 4 exemplaires, elle remplit à merveille le rôle de la carte de "relance" qui est posée après la première vague, quand vient le moment pour Nic Fit de chercher une réponse spécifique ou un second souffle.


Du point de vue des sac outlets (cartes permettant de sacrifier une carte, généralement une créature), il faut s’assurer de disposer de 8 à 10 cartes de la sorte pour pouvoir lancer son moteur de façon la plus régulière possible.

Cabal Therapy s’impose comme le premier choix indiscutable. Parfait dans le rôle d’éclaireur pour sonder la main adverse et s’éviter un empalement sur Stifle ou Force of Will, la carte brille surtout parce qu’elle permet de sacrifier Veteran Explorer en tant que coût : Il vous suffit de jouer (ou mettre sur le champ de bataille via GSZ) votre Explorer, de conserver la priorité et d’annoncer la mise en pile de Cabal en payant le coût.
L’adversaire n’aura pas la place de passer un Swords to Plowshares nuisible et vous pourrez amorcer la rampe à mana comme souhaité (tout en rognant à nouveau la main adverse). Couplée à une carte aussi flexible que GSZ, elle permet d’avoir rapidement l’information sur la marge de manœuvre adverse et d’ajuster en conséquence ses plays et créatures fetchées.

Vous me direz à raison que Cabal n’est pas la carte la plus innovante mais alors que dire du second choix de prédilection de Nic Fit pour assassiner ses propres Explorers : Phyrexian Tower ?

Vraie redécouverte, ce terrain de chez Urza permet de sacrifier en tant que coût lui aussi une créature pour produire 2 mana noirs. Résumons : Face à un deck non préparé, T1 Veteran, T2 Tower, sac Veteran = 5 mana pour votre second tour.

Rapide, incontrable, et n’ayant pour seuls défauts que de produire de l’incolore toute seule et d’être légendaire, la tour s’attribue sans problème entre 2 et 3 slots dans la liste, d'autant qu'elle ne phagocyte pas la place de cartes actives, étant un terrain.

On retiendra comme sac outlet complémentaire et nouvel entrant le très sympathique Birthing Pod. Bien que la carte contraigne la liste à agencer ses créatures pour monter des chaînes de CC croissants, elle permet de sacrifier l’Explorer T4 tout en étant une source de CA et de présence sur le board très fiable par la suite.
On notera qu’il est par exemple très confortable de pouvoir sacrifier Explorer pour aller chercher Scavenging Ooze avec 2 mana verts ouverts quand on fait face à Nimble Mongoose/Tarmogoyf/Knight of the Reliquary, pour ne citer qu’eux.
Bien entendu, dès lors qu’un Explorer aura déjà été sacrifié, la Cosse ne coûtera presque rien à jouer et activer, pour un bénéfice toujours appréciable.

Enfin, au cœur de l’architecture de Nic Fit, nous retrouvons la toujours sensationnelle Pernicious Deed qui optimise les mana engrangés pour raser totalement le champ de bataille tout en présentant d’évidentes synergies avec les Explorer qui traîneraient encore sur le board au moment de l’impact.

Parmi les autres moyens de sacrifice, on ne citera qu’avec amusement Liliana of the Veil et Recurring Nightmare, tant leur utilisation sur Explorer est anecdotique (vu que par à coté ils sont juste en train de, genre, gagner la partie).


En résumé, le noyau du deck est assez atypique mais d’une cohérence interne indiscutable :

3   Veteran Explorer
4   Green Sun's Zenith
4   Cabal Therapy
3   Phyrexian Tower
1~3 Birthing Pod
3~4 Pernicious Deed
1   Recurring Nightmare
1~4 Liliana of the Veil
7~9 Lands basiques

Soit de 27 à 35 slots essentiels, ce qui laisse une foultitude d’options pour structurer l’ensemble des 75 cartes avec en tête la nécessité de lutter pied à pied contre combo en games 2 et 3 tout en tirant la quintessence des synergies et mécaniques déjà préexistantes :
- Le moteur Green Sun's Zenith ==> Thrun, the Last Troll / Eternal Witness / Scavenging Ooze / Kitchen Finks / Gaddock teeg ?
- La rampe de Birthing Pod ==> Les cartes ci-dessus / Master of the Wild Hunt / Reveillark / Deranged Hermit / Grave Titan ?
- Les outils de sacrifice ==> Abyssal Persecutor ?
- Pernicious Deed et Recurring Nightmare ==> Academy Rector / Sun Titan ?


Le but de ce papier n’étant pas de déflorer intégralement la liste mais de proposer des pistes de réflexion sur sa logique interne, je laisse le soin aux joueurs acharnés de Nic Fit de détailler les très nombreux choix possibles pour achever le montage du deck et l’ensemble des subtilités induites par ces rajouts.


En revanche, je peux quand même exprimer mon admiration vis-à-vis de la persévérance et l’imagination débridée de certains deckbuilders quand je vois le travail acharné ayant été réalisé sur la liste, de l’idée initiale, jusqu’à sa concrétisation. Certaines chimères valent bien d’être poursuivies, rien que pour le plaisir de s’imposer aux commandes d’un jeu qui viole gaiement plusieurs certitudes bien ancrées dans la communauté.


Ainsi s’achève la première partie de "Suck my Deck !" dédiée aux WTF.dec.

J’espère qu’elle vous aura plu et je vous donne rendez-vous dans une prochaine édition dans laquelle nous explorerons deux nouveaux decks efficaces et atypiques.

See you then !

#2 Merk

Merk
  • Membres
  • 3 150 messages

Posté 07 février 2012 - 10:42

explorer, c'est each player...

samman tu es le pire voleur que j'ai rencontré...

Très bon article Orgy, merci à toi !
"Liliana arrive alors qu'il n'a pas de bête, du coup elle gère complètement le board"

Oh ? rlly ?

#3 Apocalypse666

Apocalypse666

    Administrateur

  • Administrateurs
  • 4 241 messages

Posté 07 février 2012 - 10:45

Article au top :)

Encore une fois, j'ai trop kiffé le "fake article" ^^

@ Merk : On évite de jeter un caillou dans la mare sans expliquer son geste...
Pas sur que la partie sur samman de ton commentaire ait sa place ici du coup.

Mike Flores dit :

[...]there is only one right play on every priority of every stack... more than just winning a game, gunning for the tightest possible plays is a goal that every Magic player can strive for.


#4 Merk

Merk
  • Membres
  • 3 150 messages

Posté 07 février 2012 - 10:53

non mais c'est une blague, faut juste que j'apprenne à lire car c'est bien écrit "you may".
C'est juste qu'il m'a violé une game à cachan et que je compte bien qu'il s'en souvienne. Du coup, je peux pas mettre le plus grand voleur, ce serait trop positif et je l'ai pas encore digéré.
"Liliana arrive alors qu'il n'a pas de bête, du coup elle gère complètement le board"

Oh ? rlly ?

#5 Tof51

Tof51
  • Membres
  • 2 851 messages

Posté 07 février 2012 - 11:24

Voir le messageMerk, le 07 février 2012 - 10:53 , dit :

non mais c'est une blague, faut juste que j'apprenne à lire car c'est bien écrit "you may".
C'est juste qu'il m'a violé une game à cachan et que je compte bien qu'il s'en souvienne. Du coup, je peux pas mettre le plus grand voleur, ce serait trop positif et je l'ai pas encore digéré.
RTFC qu'ils disaient...
Moi aussi, j'ai eu un adversaire qui n'est pas allé chercher de lands, alors que je lui dit quand je declenche la capacité et il lit la carte en plus. Tantpis pour lui au final.
Flutiau à propos de Portent : Cette carte est une carte qui tue.

#6 Merk

Merk
  • Membres
  • 3 150 messages

Posté 07 février 2012 - 11:33

Ah oui mais moi il m'a dit "C'est génial comme carte, je peux aller chercher des lands"
Je précise encore une fois que je ne lui en veux pas, je le connais assez pour savoir qu'il ne l'a pas fait exprès mais je comprends mieux pourquoi ce n'est pas plus joué dans tous les jeux alors que sur le coup, je me suis dit "wtf c'est infâme comme carte juste pour 1 mana !"
"Liliana arrive alors qu'il n'a pas de bête, du coup elle gère complètement le board"

Oh ? rlly ?

#7 obe

obe
  • Membres
  • 145 messages

Posté 07 février 2012 - 11:38

Excellent article, ca fait bien plaisir à lire. Merci à toi Orgy :)

et on attend la suite !

#8 Locus_Pocus

Locus_Pocus
  • Modérateurs
  • 1 177 messages

Posté 07 février 2012 - 12:34

excellent boulot, excellente lecture.
what's else ?
La seule bonne raison qui peut pousser un joueur de Legacy à ne pas jouer brainstorm, c'est qu'il ne joue pas bleu. Et ça ne reste pas une bonne raison pour autant.

#9 tomjulioo

tomjulioo
  • Membres
  • 977 messages

Posté 07 février 2012 - 14:15

du bon OrGy:
-un article interessant niveau strat
-une bonne redaction
-un humour que j'apprecie

tomjulioo en mode cocksuck? non non; y'a tellement de pavés lancés dans la tronche des uns et des autres que du positif fait pas de mal


#10 Rudy77300

Rudy77300
  • Membres
  • 686 messages

Posté 07 février 2012 - 14:22

Mon cher Nico un article très bien écrit, illustré et explicaFIT... MERKI

#11 tono08

tono08

    Team Ardennes

  • Membres
  • 2 418 messages

Posté 07 février 2012 - 14:43

faudrait peut être qu'un mec se décide à écrire un primer sur ce deck quand même...  :moustache:

j'adore l'article Orgy, GG.
Serial vanneur of team Ardennes

Orgy dit :

avec Phéles, t'as créé un monstre

#12 ashalan

ashalan
  • Membres
  • 821 messages

Posté 07 février 2012 - 15:43

c'est classe cet article, c'est vrai qu'un primer ça ferait du bien !
« Ne fais jamais ce que tu ne peux défaire avant d’avoir réfléchis à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l’auras fait » «la vérité ne prend de sens que du moment où on la questionne »

#13 Apocalypse666

Apocalypse666

    Administrateur

  • Administrateurs
  • 4 241 messages

Posté 07 février 2012 - 15:58

Le primer est à l'étape relecture côté admin LF et tono le sait, d'où sa moustache ;)
Ca arrive...

Modifié par Apocalypse666, 07 février 2012 - 15:58 .

Mike Flores dit :

[...]there is only one right play on every priority of every stack... more than just winning a game, gunning for the tightest possible plays is a goal that every Magic player can strive for.


#14 vannetais

vannetais

    Arbitre

  • Organisateurs CDF
  • 787 messages

Posté 07 février 2012 - 16:06

Merci pour cet article très plaisant à lire Nico.
Responsable communication CDF Legacy

#15 Theonlyone

Theonlyone
  • Membres
  • 1 818 messages

Posté 07 février 2012 - 16:06

Très bon article.